• 38335 visits
  • 757 articles
  • 14276 hearts
  • 13030 comments

. Bienvenue sur mon blog !. 16/11/2012

SUIVEZ-MOI SUR MON NOUVEAU BLOG : ANALIRE.WORDPRESS.COM !!!!


ELUE BLOG STAR le vendredi 7 août 2015, MERCI BEAUCOUP
. Bienvenue sur mon blog !.

Retrouvez moi sur Facebook et sur Babelio !
Vous pouvez également me contacter par email : a-ldy@sfr.fr

. Bienvenue sur mon blog !.


Partenariats et SP------------Sommaire des livres critiqués------------RDV : Dans ma PAL ------------

Ma PAL--------------------IMM---------------------Bilans---------------------RDV : Book jar---------------------TAG

----------------------------------------WishList :------------------------

- "Brise glace" de Jean-Philippe Blondel
- "Desolation road" de Jérôme Noirez
- "Lettre à mon ravisseur" de Lucy Christopher
- "Les pages de notre amour" de Nicholas Sparks
- "Juste avant le bonheur" d'Agnès Ledig
- "L'idiot" de Fédor Mikhaïlovitch Dostoïevski
- "Yellow birds" de Kevin Powers
- "Un hiver à Paris" de Philippe Blondel
- "Demain les chats" de Bernard Werber
- "En attendant Bojangles" de Olivier Bourdeaut

----------------------------------------A emprunter à la médiathèque : :------------------------

- "Le rouge et le noir" de Stendhal
- "Du domaine des murmures" de Carole Martinez
- "Les chaussures italiennes" de Henning Mankell
- "La table des autres" de Michael Ondaatje
- "Un pays à l'aube" de Dennis Lehane
- "Les chutes" de Joyce Carol Oates
- "L'herbe bleue" de Béatrice Sparks
- "Sobibor" de Jean Molla
- "La voleuse de livres" de Markus Zusak
- "Oscar et la dame rose" d'Eric-Emmanuel Schmitt

01/02/2017

Les copains du CP : Vive le carnaval !
de Mymi Doinet et Nathalie Choux
31 pages, éditions Nathan

Résumé : C'est le carnaval ! Tous les copains du CP sont déguisés... sauf un ! Où te caches-tu, Manu ?

Extrait :  "Ce matin, la neige tombe sur l'école Plume-Poil-Pattes ! Les CP grelottent près du radiateur. Seul Manu, le manchot, a trop chaud..."

Mon avis :  Nouvelle courte lecture jeunesse, dans la lignée de ma découverte de la saga Les copains du CP.

C'est jour de carnaval dans la classe de CP. Tout le monde est content et se cherche des déguisements. Seul un élève, un pingouin, a bien trop chaud pour se déguiser. Au lieu de le repousser ou de le calomnier, les enfants vont vers lui et cherchent à comprendre sa différence.

Cette très courte histoire est narrée de façon à apprendre aux enfants la tolérance et le vivre-ensemble. Tous les élèves sont différents, mais c'est justement ce qui permet d'enrichir la classe. Apprendre la tolérance, le respect de l'autre et le vivre-ensemble tout en s'amusant. Les plus jeunes devraient l'apprécier.

Ma note : 6/10------------Votre note : ?

Tags : Mymi Doinet - Les copains du CP - Vive le carnaval ! - Nathalie Choux

04/02/2017

Manuel à l'usage des femmes de ménage
de Lucia Berlin
557 pages, éditions Grasset, à 23¤

Résumé : La publication de Manuel à l'usage des femmes de ménage révèle un grand auteur et un destin exceptionnel : Lucia Berlin, mariée trois fois, mère de quatre garçons, nous raconte ses multiples vies en quarante-trois épisodes. Élevée dans les camps miniers d'Alaska et du Midwest, elle a été successivement une enfant solitaire au Texas durant la Seconde Guerre mondiale, une jeune fille riche et privilégiée à Santiago du Chili, une artiste bohème vivant dans un loft new-yorkais au milieu des années 50 et une infirmière aux urgences d'Oakland. Avec un délicat mélange d'humour, d'esprit et de mélancolie, Berlin saisit les miracles du quotidien jusque dans les centres de désintoxication du sud-ouest des États-Unis, elle égrène ses conseils avisés et loufoques tirés de ses propres expériences d'enseignante, standardiste, réceptionniste, ou encore femme de ménage.
Dix ans après la mort de l'auteur, la découverte de Manuel à l'usage des femmes de ménage a constitué un événement littéraire majeur aux États-Unis, puis dans le monde entier. Comparée par la critique américaine à Raymond Carver et Alice Munro, Lucia Berlin est un grand écrivain injustement méconnu, un maître de la narration qui se nourrit du réel pour émerveiller son lecteur.

Extraits :  "Femmes de ménage : par principe, ne jamais travailler pour des amies. Tôt ou tard, elles vous en veulent d'en savoir aussi long sur elles. Ou bien c'est vous qui ne voudrez plus d'elles, pour la même raison."

"Votre infirmière va arriver !" Car tôt ou tard, elles se pointent. Mon attitude a leur égard a beaucoup changé. Avant, elles me semblaient strictes et sans coeur. Mais c'est la maladie qui est critiquable. Aujourd'hui, je vois combien cette indifférence est une arme contre la maladie. Combats-la, piétine-la. Ignore-la, si tu veux."

Mon avis :  Avant toute chose, je tenais à remercier Babelio, de m'avoir permis de découvrir ce livre, à l'occasion d'une opération Masse critique. Très attirée par le résumé, je me suis laissé tenter par ce livre, témoignage d'une vie bien remplie.

Hélas ! quelle ne fût pas ma surprise en découvrant que cette histoire était en fait des histoires. Tout un tas de nouvelles, qui s'enchaînaient les unes derrière les autres. Si cette caractéristique avait été stipulée dans le résumé, il est certain que je ne l'aurais pas choisi. Très peu habituée à lire des nouvelles, je ne prends aucun plaisir quand j'en lis. L'enchaînement des nouvelles, très courtes, nous plonge, un instant, dans une histoire, pour finalement s'arrêter brutalement et redémarrer avec une nouvelle histoire. Je n'ai pas le temps de m'imprégner de l'atmosphère, ni d'apprécier les personnages.

Manuel à l'usage des femmes de ménage, est un recueil de nouvelles réalistes, qui reprennent plusieurs épisodes de la vie de l'auteure. L'auteure raconte ses multiples vies (tantôt professeure, alcoolique, ou secrétaire médicale), à travers des anecdotes souvent extraordinaires. Tenez-vous prêts à passer du rire aux larmes. Je suis admirative de l'incroyable vie de Lucia Berlin, bien remplie, unique en son genre. Elle méritait bien un livre !

J'ai quand même apprécié plusieurs nouvelles narrées. Certaines sont plus frappantes que d'autres, plus mémorables, d'autres un peu moins. Mais aucune n'est quelconque ni banale.

Ce qui m'a surtout dérangé, c'est l'alternance des nouvelles sans suite directe. L'auteure parle tantôt de sa vie d'adulte, pour enchaîner avec sa vie d'enfance, pour revenir à sa vie d'adulte. Je me sentais souvent perdue dans ce méandre de souvenirs, trop mélangé, trop brouillon. Le fait que des épisodes fictionnels venaient s'ajouter aux souvenirs réels m'a aussi perturbé. Je ne me suis pas sentie à l'aise durant ma lecture.

Étant très peu sensible aux nouvelles, je ressors déçue de cette lecture. Je reconnais quand même l'originalité de la plume de l'auteure, qui prend un ton dérisoire et absurde pou raconter des épisodes douloureux et tragiques de sa vie. Une incroyable vie, qui part dans tous les sens, comme ce recueil.

Ma note : 4,5/10------------Votre note : ?

Tags : Manuel à l'usage des femmes de ménage - Lucia Berlin

01/02/2017

Cendrillon (ou presque)
de René Gouichoux et Rémi Saillard
31 pages, éditions Nathan

Résumé : Sandi adore le foot. Elle veut se rendre au championnat, mais deux méchantes soeurs l'en empêchent...

Extrait :  "Les deux soeurs ont de belles tenues. Sandi, elle, n'a même pas de maillot de foot. Elles se moquent de Sandi :
- Tu es comme la Cendrillon du conte.
S'en s'en va, très malheureuse.
"

Mon avis :  Sandi adore jouer au foot. Mais voilà, deux vilaines soeurs ne font que la rabaisser, jalouses de son talent. Quand l'académie du foot organise un concours pour élire la meilleure joueuse, Sandi va tout faire pour tenter d'y participer.

Ce livre, c'est une version modernisée et modifiée de la célèbre histoire de Cendrillon. Ici, point d'escarpins ni de robes de princesses, c'est plutôt crampons de foot et tenue de sport.

C'est pas souvent qu'on croise une histoire de football avec une fille comme héroïne. Ça change et ça fait du bien. Finies les frontières genrées, les stéréotypes des sexes. Sandi est une fille et Sandi joue au foot, et gare à celui qui voudrait la faire arrêter !

Les enfants devraient adorer cette jolie réécriture modernisée du conte de Cendrillon. Les dessins sont colorés et joyeux, et la thématique de ce récit présente l'avantage de ne pas assigner les filles ou les garçons à des cases précises. C'est important d'apprendre aux enfants, dès leur plus jeune âge, à ne pas stigmatiser les différences qui existent entre les deux sexes. J'ai beaucoup aimé !

Ma note : 7,5/10------------Votre note : ?

Tags : Cendrillon (ou presque) - René Gouichoux - Rémi Saillard

05/02/2017

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.




Le regroupement des liens se fait sur le blog Lire Ou Mourir.



______________________________________________________________________________________

Premier In my mailbox de l'année !

Pour bien commencer cette année, je me suis rendue chez Emmaüs, où j'ai réussi à dégoter trois livres en format poche. Le premier, c'est le célèbre Au-revoir là-haut de Pierre Lemaître, prix Goncourt 2013, que je voulais lire depuis sa sortie. Je suis donc ravie de l'avoir trouvé à 0,50 centimes !

J'ai ensuite mit la main sur Les chutes de Joyce Carol Oates, prix fémina étranger 2005. J'ai déjà un livre de cette auteure dans ma PAL , J'ai réussi à rester en vie, qui me fait énormément envie, mais que je n'ai pas le temps de lire pour l'instant...

Finalement, je me suis pris Nouvelles orientales de la très connue Marguerite Yourcenar, car je soupçonne fortement mes professeurs de nous le donner à étudier pour ce semestre-ci... Affaire à suivre !



______________________________________________________________________________________

Lors d'une masse critique Babelio, j'ai eu l'honneur d'être sélectionné pour recevoir Manuel à l'usage des femmes de ménage écrit par Lucia Berlin. Un livre que j'ai fini de lire hier soir, mais qui ne m'a pas transcendé... J'écrirai ma chronique dans la semaine.



______________________________________________________________________________________

J'ai ensuite reçu la nouvelle sortie Charleston : La maison aux secrets de Catherine Robertson, que j'ai vraiment hâte de découvrir.



______________________________________________________________________________________

Et pour finir, j'ai reçu Rage, écrit par Orianne Charpentier, qui est un tout petit livre d'une centaine de pages. Autant dire qu'il ne fera pas long feu avec moi !



______________________________________________________________________________________

Et de votre côté, quelles sont vos nouvelles acquisitions ?

Tags : In my mailbox

31/01/2017

La séparation de Dinah Jefferies
541 pages, éditions Charleston, à 8,90¤

Résumé : Malaisie, 1953. Après trois semaines d'absence, Lydia rentre chez elle, impatiente. Mais la maison est vide. La jeune femme panique avant 'apprendre que son mari a été muté dans une autre région. En réalité, il a décidé de retourner en secret en Angleterre en emmenant leurs filles. Pourquoi une telle décision, aussi cruelle que radicale ? Alors que Lydia s'apprête à entamer un périlleux voyage à travers le pays en guerre, c'est un long chemin vers la vérité qui l'attend...

Extrait :  "Parfois on souhaite très fort qu'un événement se produise mais quand il arrive, on découvrir que pour finir on ne le voulait pas."

Mon avis :  Je suis agréablement surprise de découvrir une telle histoire : émouvante, percutante et envoûtante. En ce moment, les éditions Charleston n'ont de cesse de m'étonner.

L'histoire se déroule en Malaisie, dans les années 1930. Deux quotidiens, qui jusqu'alors ne formaient qu'un, vont être forcé de se séparer. D'un côté, on va suivre Lydia, une jeune mère apeurée et perdue, qui rentre chez elle un soir, trouvant sa maison vide. Aucune trace de son mari, ni de ses filles. Elle va entreprendre de nombreuses investigations, parcourant de multiples kilomètres, avant de se rendre à l'évidence : elles ne retrouvera pas ses filles, décédées.
Or, pour le lecteur, la frustration est de mise. Puisque ce roman à deux voix nous fait découvrir le quotidien de Emma et Fleur, les deux filles de Lydia, enlevées par leur père pour les ramener en Angleterre. A coup de mensonges répétés, leur père les convainc que Lydia les a abandonnés. Lydia et ses filles sont donc séparées, à des milliers de kilomètres les unes des autres, sans espoir de se revoir un jour.

Le suspens est à son comble et s'accroît à chaque chapitre. Dinah Jefferies nous fait vivre une aventure historique, humaine et émotionnelle d'envergure. Historique d'abord, puisque c'est l'histoire de la Malaisie qui est narrée, et notamment l'invasion japonaise. Les japonais se sont emparés du pays, volant les possessions malaises, répandant terreur et horreurs. Émotionnelle ensuite ; car lire ce roman, c'est plonger dans une aventure émotionnelle de taille. Personne ne sort indemne de ce type de récit. Les pleurs sont de rigueur, tandis que l'animosité et la souffrance les accompagnent.

L'auteure s'inspire en partie de ses expériences personnelles, puisqu'elle est née et a vécue une majorité de sa vie en Malaisie. L'atmosphère dans lequel on plonge est donc on ne peut plus réaliste. D'autres petites choses de sa vie personnelle vont venir ponctuer çà et là les pages de cette histoire. L'auteure ayant perdu un de ses fils âgé de 14 ans, on peut donc supposer que la tristesse ressentie par Lydia au moment où elle croit ses filles mortes est celle, retranscrite, qu'a ressentie l'auteure au moment du décès de son fils.

Les jeunes filles vont être détachées de leur quotidien, de leur pays natal, de tout ce qu'elles connaissaient. Quant à Lydia, les tragédies vont s'abattre sur elle les unes après les autres. Malgré cela, la jeune femme reste courageuse et forte, et ne perd pas espoir de rétablir, un jour, la vérité sur la disparition de ses filles. Une ténacité et une force de caractère époustouflantes, qui prouvent que l'amour d'une mère est plus fort que tout.

La séparation qui s'opère entre Lydia et ses filles renforce leurs liens et leur fait prendre conscience de l'importance qu'avait l'autre dans sa vie. Un beau message d'amour, qui pourrait faire ouvrir les yeux à bon nombre de personnes : aimer les autres et faites leur savoir, tant qu'ils sont encore auprès de vous.

Le seul regret que j'aie en fermant ce livre, ce serait concernant le dénouement de l'intrigue. Je m'attendais à de grandioses révélations, or, il n'est pas aussi extraordinaire et bluffant que l'histoire. Trop expéditif, pas assez développé, un peu brouillon et vite oublié. Quel dommage.

Ce magnifique roman familial, nous prouve que l'amour est plus fort que tout. A travers une histoire dépaysante et très émouvante, Dinah Jefferies nous fait ressentir le déchirement et la souffrance d'une mère, séparée de ses filles. Je recommande vivement !

Ma note : 8/10------------Votre note : ?

Tags : La séparation - Dinah Jefferies

28/01/2017

La bande du CE1 : Un château pour Fatou
de Sophie Dieuaide et Joëlle Passeron
31 pages, éditions Nathan

Résumé : Les CE1 visitent un château. ça tombe bien, Fatou a toujours rêvé d'être une princesse !

Extrait :  "Je n'ai pas de robe longue, pas de couronne en or ni de chaussures pointues. J'ai un chemisier, un short et des baskets. Et c'est tout."

Mon avis :  Après Fred est amoureux, je viens de lire Un château pour Fatou, de la même collection.

Ce coup-ci, les élèves sortent de la classe pour aller visiter un château. Il n'en faut pas plus pour que Fatou se mette à rêver de princesses, de princes, de robes et de couronnes. Mais Fatou n'est qu'une petite fille...

Fatou reproduit ce que des millions de petites filles font chaque jour : elle rêve. Elle rêve de princesses, elle rêve de jolies robes, de couronne fleurie et de beaux princes. Une thématique originale, abordée tout en douceur. Entre rêve et réalité, il n'y a qu'un pas ; puisque Fatou va devenir la princesse du jour.

Chose que j'ai apprécié en lisant ce livre, c'est la mise en avant de la laïcité, à travers une petite fille de couleur et d'origine étrangère. Cela pour apprendre aux enfants le vivre-ensemble et le respect de l'autre. Un très bon point pour ce livre.

Les dessins sont gais, joyeux, très colorés, le récit est dynamique et enchanteur. Les petites filles devraient adorer cette histoire de princesse des temps modernes.

Ma note : 6/10------------Votre note : ?

Tags : La bande du CE1 - Un château pour Fatou - Sophie Dieuaide - Joëlle Passeron