Las Vegas baby de Brian Freeman
499 pages, éditions Pocket

Résumé : Pas de doute, Las Vegas joue carte sur table avec Jonathan Stride. A peine muté de son lointain et glacial Minnesota, l'inspecteur est directement plongé dans les flammes de l'enfer : une nouvelle collègue qui se révèle être transsexuelle, le meurtre du fils d'un richissime producteur de cinéma et un tueur en série qui laisse des indices pour qu'on le suive à la trace. Sexe, argent et crime. La ville du péché n'a jamais mieux porté son nom. Et quand, en plus, la politique s'en mêle, alors Stride doit se rendre à l'évidence : pour ce qui est de son enquête, les dés sont pipés...

Extraits : "Les criminels les plus endurcis tombent toujours à cause des petites choses."
"Mais la nostalgie n'est rien d'autre que la tristesse sur le temps passé. Le bon vieux temps n'est pas si bon."

Mon avis : Comme le titre du roman l'indique, l'histoire se déroule dans la très célèbre ville de Las Vegas, lieu connu pour ses nombreux casinos, jeux d'argents, groupes de mafias et prostituées. Une ville qui vit presque exclusivement la nuit. Et c'est dans ce contexte sombre que Brian Freeman décide de poser les trames de son récit.

Le premier chapitre ouvre directement sur le coeur du problème : un homme est tué dans la rue, alors qu'il se trouvait aux côtés d'une prostituée. C'est Jonathan Stride, inspecteur de police nouvellement arrivé à Las Vegas, qui se charge de l'enquête, avec son acolyte, Amanda, jeune femme transexuelle, rejeté et renié par tous ses collègues de la police. Serena, la compagne de Jonathan, également inspectrice de police, est quant à elle chargée du meurtre d'un jeune garçon, renversé par une voiture dans la rue. Après quelques jours de recherches intensives, les deux enquêtes se rejoignent, car l'assassin semble être une seule et même personne.

Si je devais faire un petit reproche à ce roman policier, c'est l'abondance de personnages, et leur peu de caractéristiques marquées. Je m'explique : les personnages prolifèrent, mais ils ne sont pas dotés de personnalités assez fortes, ne sont pas décrits assez profondément pour que le lecteur puisse pleinement s'attacher à eux. En somme, les personnages sont sympathiques (notamment le trio Jonathan - Serena - Amanda), mais pas très attachants.

Outre cette petite remarque, Brian Freeman rend parfaitement compte de l'atmosphère de Las Vegas. Des casinos à gogo, des prostituées à tous les coins de rues, du bluff, du suspense, du mystère, des meurtres... Pour ajouter un peu d'excentricité aux personnages (pour qu'ils collent mieux aux attributs de la ville), l'auteur va même jusqu'à mettre en scène un personnage initialement masculin, qui s'est transformé en femme, grâce à des opérations et des hormones ingurgitées (l'inspecteur Amanda). L'auteur parle aussi largement de sexe, pour rajouter à l'atmosphère de Las Vegas : entre les personnages bisexuels, homosexuels, les petites scènes de sexe ou les allusions érotiques, Brian Freeman plonge le lecteur dans un Las Vegas nocturne totalement hallucinant.

Concernant l'enquête policière principale, elle est bien menée, quoiqu'un peu brouillonne. Le dénouement n'est pas assez clair à mon égard, le noeud de l'intrigue n'est pas vraiment résolu. Je n'ai fini le livre que depuis quelques jours, et l'histoire s'est déjà échappée de mon esprit. Comme quoi, le contexte époustouflant dans lequel l'auteur décide de planter son décor corrobore l'intrigue policière initiale.

J'ai néanmoins passé un bon moment de lecture, plongé dans l'atmosphère toute singulière de Las Vegas, aux côtés de personnages totalement atypiques. Bien que l'enquête policière manque de traits plus explicites, ce thriller offre quand même beaucoup d'actions et de nombreux rebondissements !

Ma note : 6/10------------Votre note : ?

Tags : Las Vegas baby - Brian Freeman

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.156.51.193) if someone makes a complaint.

Comments :

  • BO-o-M

    27/05/2015

    Pourquoi pas, mais sans plus :)

  • la-bibliophage

    26/05/2015

    Je ne suis pas trop romans policiers mais j'ai lu ta critique à mon copain qui adore et il va peut être le rajouter à sa PAL ^^

Report abuse